Médiazique 2015 – 4ème édition

Depuis 4 ans, nous participons à Médiazique, journée de découverte d’artistes de la scène régionale, organisée par le CRL et les Bibliothécaires Musicaux Midi-Pyrénées (BMMP). Les auditions sont proposées chaque année dans un lieu culturel et organisées en collaboration avec une structure de la vie musicale de la région. Cette action confirme le rôle des bibliothécaires et des acteurs culturels comme Les Musicophages dans la promotion et la découverte des musiciens de la Région Midi-Pyrénées. Les musiciens proposés t sélectionnés à ce tremplin ont la possibilité d’être programmé dans les bibliothèques de la région. Depuis 2012, plus de 70 contrats ont été conclus dans la plupart des bibliothèque de Midi-Pyrénées et ainsi participer pleinement au développement et au soutien de tous les genres musicaux sur leur territoire.

Pour cette édition 2015, encore de belles découvertes et encore un artiste adhérent des Musicophages sélectionné ! Nous étions donc à l’espace des Augustins à Montauban et avons eu l’occasion de découvrir :

Florent Gourault Trio, groupe de chanson rock originaire de Toulouse formé en 2014. Il est composé de trois jeunes musiciens dont deux guitaristes : Tristan Luginbuhl et Quentin Daniel et le chanteur Florent Gourault, ancien membre du groupe Pauvre Martin.

El Gato Negro, ce jour là en formation trio, est un sextet connu comme « El Gato Negro y su combo tropical ». Entre Barcelone, Andalousie, Mexique, Argentine, nous voyageons au « rythmo latino », avec une forte envie de danser la cumbia et autres danses où l’on se déhanche au soleil.

Raisins et Amandes nous propose des mélodies judéo-espagnoles et yiddish qui ont traversé les époques et les lieux depuis le Moyen-Age, de la Méditerranée à l’Orient et de l’Allemagne à la Russie pour nous parvenir, sans cesse réinventées, témoignant d’une transmission restée vivante dans l’exil.

Jules Nectar nous propose au travers de ses chansons une atmosphère intimiste, entre joie et mélancolie, où l’optimisme affleure toujours. Certaines racontent des histoires, d’autres décrivent avec détachement, ironie et poésie, des instants, des émotions ou des sensations qui touchent.

La Petite Sixte est né d’une rencontre entre Clémence Braux, Clémence Aguila et Christophe Juniet. Heureux d’étudier ensemble le style baroque au département Musique ancienne du Conservatoire de Toulouse, ils décident de monter un programme de concert autour de ce répertoire.

RolliveAndSwing fait revivre avec énergie et humour le « Hot Jazz » des petits orchestres du milieu des années 30, comme Slim and Slam, les Mills Brothers ou Fats Waller. Ils proposent également un répertoire où le banjo occupe une place centrale, dans l’esprit du « Harlem Banjo » de Elmer Snowden …

Berezko, deux vocalistes, Luc Fagoaga et Mélanie Fossier, prennent la scène à témoin pour sceller leur union. Leurs voix mises à nue décident alors de redoubler de malice pour nourrir leurs folklores imaginaire, et use de l’Euraska, langue millénaire, comme un fil conducteur pour traverser le temps et l’espace.

Tildon Krautz est un groupe de « Anti Rational Rabbit Folk » né de la rencontre entre un jeune couple de Brooklyn, Gregg Weiss et Gabi Swiatkowska, et deux amis de l’Agenais, Marco Hartz et Noël Migliasso, au passé musical commun depuis 40 ans. Le résultat est un ensemble musical multi couches au coeur léger : composition folk moderne américaine aux influences européennes, danse et joie de vivre…

Orlando est un trio où chaque sexe est représenté : homme, femme et le troisième. Leur univers musical est une zone jusqu’alors inexplorée, un carrefour transgenre où la plus délicate poésie et le burlesque le plus acharné font équipe. Tous chanteurs, auteurs et compositeurs, ils déploient sur scène un spectacle très free, intriguant et décapant. Orlando, c’est la valse des sentiments exacerbés, des révoltes à pleine gueule, des tristesses insondables, des bonheurs inébranlables, des délires à neurones pétés.