Partir sur un salon avec les Musicophages … Le retour de nos adhérents. Partie I

L’équipe des Musicophages s’est rendue au salon des professionnels de la musique indépendante et de l’autoproduction de la JIMI les 13 et 14 Octobre à Ivry-sur-Seine. Nous avons mis dans nos bagages quelques uns de nos adhérents préférés : le studio de production Apair-Prod et l’auteur-compositeur interprète Axel Sinclair. Voici comment ils ont vécu le salon en notre compagnie.

Peux-tu présenter en quelques mots ton projet artistiques et où tu en est dans ton plan de carrière ?
Je m’appelle Axel Sinclair et je suis auteur-compositeur-interprète du projet de chanson française éponyme où les textes et la voix sont particulièrement mis en avant : j’y raconte mes histoires de la vie de tous les jours tout en les reliant au monde dans lequel on vit. Tantôt cynique, tantôt poétique mais toujours authentique et sincère ! En trio sur scène, le style est varié et plutôt accès sur la rythmique et l’interaction avec le public.
Nous avons sorti un premier EP « Cabinet de Curiosités » en décembre 2016 et nous nous apprêtons surtout à faire connaître notre projet sur scène en 2018, tout en sortant régulièrement des vidéos (ce dont nous sommes friands !)

Quels intérêts la participation à la Jimi représente pour toi ?
Déjà le fait que c’était une première : je n’étais encore jamais allé directement au contact des « types » de pros présents au salon : labels, bookers, managers, médias… On ne s’en rend pas forcément compte, mais ça peut être assez impressionnant quand on l’a jamais fait. Et on s’aperçoit vite qu’eux-mêmes sont là pour les mêmes raisons que nous : rencontrer, échanger… et ça démystifie beaucoup de choses ! On réalise aussi que l’échange direct, même bref, permet d’avoir accès à des contacts forcément plus intéressants que les contacts publics que l’on trouve partout sur Internet ; enfin si la discussion s’est bien déroulée, on se dit qu’on a peut-être amorcé quelque chose.
Les speed-meetings (rencontres d’une quinzaine de minutes avec un professionnel de la musique choisi au préalable dans une liste) ont également été l’occasion d’avoir un entretien, cette fois privé et exclusif, et non devant un stand dans le bruit du salon où il est parfois un peu moins facile de faire tomber les barrières. L’occasion pour moi d’avoir des retours personnalisés et pertinents sur mon projet.

Quel est l’avantage d’être accompagné par les Musicophages à ce type d’évènement ?
Avoir un bout de stand et rester derrière, déjà ! Ça paraît bête mais la plupart des pros présents et ayant un stand montrent leurs artistes via leurs produits de com’ sans que les artistes en question ne soient présents. Dans mon cas j’avais pu d’une part installer tout mon « merchandising », mais j’avais aussi amené un PC avec une vidéo que j’avais faite qui tournait en boucle, le tout accompagné d’un casque pour que n’importe qui puisse écouter ma musique tout en regardant la vidéo. Eh bien ça a plutôt bien marché ! La vidéo étant de surcroît assez hypnotique dans sa forme, ce n’était pas très difficile d’inciter les gens à venir écouter avant de les inviter à la discussion.
J’ai ensuite bien sûr pu profiter des conseils en direct de l’équipe des musicos (que je remercie encore au passage) : quels types de pros aller voir, quelles structures sont plus intéressantes que telles autres, comment les aborder… et se faire pousser au cul aussi ! Je ne suis pas de nature timide mais je ne suis pas un très bon communiquant, être encouragé m’a permis d’oublier l’appréhension que j’avais quant au fait d’aller au contact direct.

Les petits + ?
C’était assez marrant d’observer toutes les petites astuces de com auxquelles les différents acteurs présents avaient pu penser : entre celui qui affiche les vidéos d’un groupe via un écran de télé cathodique pour donner un côté « rétro », celui qui passe vous donner un petit « bulletin de vote » sur lequel mettre ses coordonnées pour aller le poster dans l’urne de leur stand, ou celui qui arrive avec sa propre chaise de bureau et un décor entier de marketing manager de l’espace (très ridicule mais très drôle)… bon, les meilleurs resteront quand même le stand de dbTribe.com à côté desquels nous étions et qui avaient carrément ramené la tireuse à bière locale produite chez eux ! Big à eux au passage : des gens adorables ayant développé un super outil de booking pour artistes indépendants, à checker !

 

Merci à Axel Sinclair pour ce retour sur ce premier salon professionnel. A suivre, l’interview d’Apair Prod, nos adhérents producteurs.